Pchum Ben, fêtes des ancêtres au Cambodge


Pchum Ben, fêtes des ancêtres au Cambodge est une fête religieuse très populaire, la plus célébrée du calendrier khmer.


Elle est célébrée le quinzième jour du dixième mois du calendrier khmer, à la fin du carême bouddhique, Vassa.
Les Cambodgiens commémorent les esprits des défunts, ils se réunissent pour prier et organiser des offrandes destinées à tenter de libérer jusqu’à sept générations d’ancêtres.

La croyance veut que, si les âmes des personnes décédées ne voient pas leurs familles faire des offrandes dans un temple, l’âme sera damnée et reviendra importuner la famille pendant l’année.


Le Phchoum Ben est une fête religieuse très populaire, la plus célébrée du calendrier khmer. 

Aujourd’hui, les Cambodgiens continuent de croire que la plupart des créatures terrestres se réincarnent à leur mort, mais que certaines âmes, à cause de leur mauvais Karma, ne renaissent pas et restent prisonnières du monde des esprits.
Toutefois, chaque année, Yama, le Dieu des enfers les libère pendant quinze jours, pour qu’ils puissent rechercher leurs parents encore en vie, méditer et se repentir de leurs fautes.

Autrefois les cérémonies duraient 3 mois, mais aujourd’hui, elles se limitent à deux semaines.

Les Cambodgiens se lèvent très tôt le matin pour confectionnées des boulettes de riz ou d’autres produits alimentaires qu’ils apportent aux moines.
Pendant ce temps les moines chantant les suttas en langue Pali toute la nuit (sans dormir)…

« La fête de Pchum Ben a beaucoup de significations qui sont très importantes pour le peuple cambodgien: la première signification c’est pour demander de bonnes choses pour soi – même, la deuxième signification c’est pour demander la paix pour les parents et la dernière signification c’est pour respecter les ancêtres, les grands – parents et les parents. « 

Lire la suite : http://lecircuitaucambodge.com/travel_guides/Attractions/News_Pchum_Ben.htmlư