Petite histoire de la « Musique de scène » de Un de Baumugnes, Quand il nous est passé par la tête, à Emilia et moi, cette idée un peu dingue…


Petite histoire de la « Musique de scène » de Un de Baumugnes
Quand il nous est passé par la tête, à Emilia et moi, cette idée un peu dingue de lire l’œuvre intégrale de Giono, Un de Baumugnes, à voix haute, j’ai tout de suite pensé à donner une place privilégiée à la musique. Jeanne Marie Aubert, musicienne, a pris au sérieux cette proposition, et, pendant que je rêvais à des thèmes permettant de caractériser tel ou tel personnage, voilà qu’elle nous appelle et nous dit : « J’ai le thème d’Angèle »…
Tout le reste allait découler de là… Autour du thème d’Angèle, j’ai entendu et imaginé celui des tourments d’Albin, de la Douloire, pendant que Jeanne-Marie, elle, inventait celui des Larmes et de la Cavalcade. Celui de Saturnin, lui, est une invention commune. Ponctuer le récit de Giono par des phrases musicales, des « leitmotives », un peu à la façon des drames wagnériens, cela s’imposait, vue la place que tient la « musique de la monica », et la musique en général dans ce récit. Cette musique qui rédime et qui transfigure la Douloire, comme elle a su civiliser les hommes aux langues coupées qui sont montés jusqu’à Baumugnes… Comme on lit, qu’on entend et qu’on vit avec son histoire et ses goûts, Jeanne-Marie et moi avons composé des thèmes à l’allure plutôt classique, nous allons vous donner ce soir une lecture musicale possible de ce roman. On pourrait en imaginer bien d’autres. Comme pour un opéra, la lecture de l’œuvre s’ouvrira par un court prélude, dans lequel quelques-uns des thèmes musicaux seront exposés : « La Douloire », « Les Tourments d’Albin, « Saturnin », « Les Larmes », « la Cavalcade » et, enfin, ce fameux « Thème d’Angèle » par lequel tout a commencé et s’est approfondi.
Merci donc à nos trois musiciens de ce soir, Jeanne-Marie Aubert à la harpe, Alain Nouvel au clavier, les deux compositeurs de la musique de scène, et à Joël Soler, qui les soutient avec talent au violon. Ayons une pensée tendre pour Pierre, le joueur talentueux d’harmonica, dont l’état de santé ne permet pas d’être parmi nous.
Alain Nouvel


Colette Daviles-Estinès
juin 4, 2018

Quel joli moment ! C’était une belle idée, merci Alain Nouvel et Dominique Soler solaire

Alain Nouvel
juin 4, 2018

Des bises de nous deux, Colette !

Hennie Claude
juin 4, 2018

C’était une bonne idée. Bisous